Pourquoi la franchise yu-gi-oh décline t-elle ?

Pourquoi la franchise yu-gi-oh décline t-elle ?

Pourquoi la franchise yu-gi-oh décline t-elle ?

Si vous êtes un joueur de tournoi, même amateur et occasionnel, vous avez surement déjà entendu plusieurs fois ce type de discours mythique à la sortie de votre boutique de carte Yu-Gi-Oh.

“J’arrête yu-gi-oh; le mec me top deck reborn, spé spé spé spé… j’ai drop, Yu-Gi-Oh ca me saoule, je déchatte encore avec les links de m****”

“Les link c’est over craqué, le mec auto play pendant 15 min T0, il finit avec un CA de +5, je peux rien faire”.

Et encore je ne vous livre qu’une petite partie des perles qu’on peut entendre à la sortie des tounois.

De manière générale, il est vrai qu’on entend plus de mal que de bien de la part des joueurs ces derniers temps, mais de là à faire tomber la franchise ?

En soit, statistiquement parlant, on est très loin d’un déclin. Les récents taux de participation aux tournois YCS ont été assez élevés aux États-Unis et ont battu des recoord dans l’UE recemment (avant le COVID en tout cas).

La méta est vraiment ultra diversifiée depuis quelques temps, les deck Tier 0 à la téla DAD sont plus rares, et donc le Métagame est plus interessant à jouer que quand vous vous preniez du Du Neckroz, du Dino-Rabbit, ou du Télédad 5 fois sur 6 en tournoi.

Malgré tout, il y a quand même des petits signes d’essouflement à certains niveau qui me font penser que la Franchise peut entrer dans une phase de déclin assez rapide, si elle ne se relève pas des dernières erreurs qu’elle à comise.

Explications :

1. La Franchise Yu-Gi-Oh: un jeu par essence très divisé

OCG ET TCG : c’est très bancal

OCG ET TCG : c’est très bancal

Jouer à Yu-Gi-Oh  aux États-Unis, dans l’UE ou au Japon peut parfois être complètement différent. Premièrement, le Japon obtient des nouvelles extensions 2 à 3 mois d’avance sur l’UE et les États-Unis. 

Honnêtement c’est un des pires systèmes de TCG de l’histoire. Vous voyez de nouveaux deck évoluer en OCG, et vous ne pouve pas y jouer. Tous les combos sont révélés entre temps, et c’est très frustrant, car finalement les extensions arrivant en TCG, la plupart des jouers vont “net deck” les decklist des premiers vainqueurs de tournoi en OCG. Bref, on n’a jamais de véritable “sneak peak”, et pour se renouveller c’est pas idéal.

Ensuite, il y a des tonnes de choses, de la carte de prix aux promotions Jump, qui font que certaines cartes sont légales aux États-Unis mais pas dans l’UE, et vice versa.

L’arnaque du concept de rareté

Aussi, l’OCG sert de mon point de vue de “zone d”’expérimentation” en vue des marchées plus gros tels que les US et l”UE.

Quans des cartes des nouvelles extensions ont bien fonctionné au Japon, vous pouvez être sur, elle seront print en secret rare en TCG. Du coup on se retrouve avec des cartes qui valent plusieurs centaines d’euros dès leur sortie (coucou Ash Blossom), et c’est à la longue très frustrant, car on se sent vraiment “arnarqué”.

Il est loin le temps ou un deck méta ne dépassait pas les 100€. Aujourd’hui on se retrouve parfois avec des artchetype ou il vous faudra sortir un SMIC pour avoir le droit de le jouer sa sortie. C’est très problématique quand on sait que le pouvoir d’achat des joueurs de YU-GI-OH n’est pas non plus incroyable.

Ce qui me frustre le plus c’est de voir des joueurs de tounois talentueux devoir se contenter de deck Tier 2, car les Tier1 sont tout simplement inabordable niveau prix. Cela biaise énormément le jeu de tournoi, et creuse les inégalités entre les joueurs “aisés” sans réel talents, et les passionnés plus modestes qui doivent se contenter d’un deck “abordable”.

Et cela ne fait qu’empirer. Il y a un moment, ou KONAMI va certainement s’en mordre les doigts, car les réels passionnés, faut d’accessibilité aux meilleures cartes, finiront forcément par se tourner vers d’autres solutions.

Je me souviens en 2011, avec l’arrivée des 3 Tour Guide, et Dino Rabbit (le premier vrai deck méta à plus de 1000 euros). On avait eu un premier mouvement de migration de joueurs vers Vanguard à l’époque. Ça n’a pas duré car la franchise Vanguard n’a pas percé, mais il suffit qu’une franchise plus “open” pointe le bout de son nez, et c’est le déclin assuré de Yu-Gi-Oh

Des règles obscures selon les zones géographiques

LA BANLIST yugioh

Des pires concepts de l’histoire de Yu-Gi-Oh, celui là est dans le top 3 à coup sur !

Déjà vous ne pouvez pas utiliser de cartes japonaises dans l’UE ou aux États-Unis, même si la carte est disponible dans les deux régions (#WTF ?)

Puis la Banlist. Olalala la BanList, parlons-en..

Déjà Il existe différentes cartes interdites dans différentes régions, certains decks peuvent être joués dans une région et brutalement assassinés dans l’autre. 

Pour Les États-Unis et l’UE viennent de publier la liste d’interdiction, on a le droit depuis quelques années à la BAN LIST “surprise”.

Je m’explique, auparavant la banlist sortait 2 ou 3 fois par an à des dates connues à l’avance. On pouvait donc prévoir nos decks en fonction, les revendre à temps, et racheter les cartes “à potentiel” en fonction des dates de la BanList.

Ça donnait du piment, et c’était ultra excitant de construire ses decks en fonction de la date de release de la nouvelle Banlist. Ca permettait aussi de lisser de potentiels investissements onéreux. Quand vous saviez que vous aviez 4 mois devant vous avant la next banlist, vous pouviez vous permettre d’acquérir les cartes les plus onéreuses, et les revendre à temps. Ca amortissait les frais.

Depuis la BanList “Surprise”, plus aucune date de sortie n’est communiquée à son sujet. Du coup c’est le brouillard complet. On ne sait pas comment s’adapter, et le plus frustrant dans tous ça, c’est que compilé à la hausse incroyable du prix des cartes ces derniers temps, cela devient un enfer de rentabiliser ses achats.

Vous pouvez vous retrouver à dépenser 500 eurios pour jouer un deck méta, puis 2 semaines après vous faire défoncer par une Banlist intenpestive qui vient massacrer votre deck, à coup de restrictions de stapple de votre archetype.

Bref une horreur. C’es très frustant, et encore une fois très inéquitable pour la majorité des joueurs. On a le sentiment de se faire “entuber” par Konami. Et cela peut fortement pousser la franchise Yu-Gi-Oh vers le déclin si le coupe inflation du prix des cartes et Banlist intenpestive continue de sévire. 

2. YU-GI-Oh est un jeu devenu beaucoup trop complexe

2. YU-GI-Oh est un jeu devenu beaucoup trop complexe

Ok les synchros, les XYZ, c’était vraiment une bonne invention de la part de KONAMI. Cela a apporté je trouve un vrai dynamisme au jeu, l’a rendu plus intensifs et compétitifs, tout en respectant l’esprit initial du jeu à savoir “le duel”.

Depuis l’arrivée des Pendules, et pire… des Link, on peut le dire, le jeu est clairement parti dans une impasse.

Essayez d’expliquer le jeu à quelqu’un qui débute maintenant…  Il y a beaucoup trop de choses que vous devez apprendre à un nouveau joueur avant de démarrer un duel.

Synchro, XYZ, Pendules, link, extra deck, summon, spell speed, counter…. On est loin du jeu des années 2000 et 2010. 

Cela constitue pour moi un frein majeur à l’expansion du jeu à travers le monde et les générations. Car il faut maintenant des mois et des mois d’entrainement pour devenir un joueur “correct”. Cela va forcément finir par peser sur la franchise, à mesure que les plus passionnés grandissent et se désinteresse petit à petit du jeu, et que les nouvelles générations devront rattraper un “gap de connaissance” énorme, pour devenir à leur tour compétitifs. 

Les HandTraps et les Link : Konami fait-il fausse route ?

Les HandTraps et les link : Konami fait fausse route

Si vous ne jouez pas à Yugioh, les handtraps sont des cartes que vous pouvez jouer directement depuis votre main pour bloquer les mouvements adverses. 

Ok à l’époque des premiers handtraps, type corbeau DD, Maxx “C” et Illusionniste d’effet, on pouvait arriver à jouer “un minimum”.

Maintenant, tout le jeu ne repose plus que sur ces handtraps. Couplez cela avec le “Spam” et l’auto-play que les links ont introduit, le jeu de tournoi ne se résume donc plus qu’à :

  • J’ai mes handtraps, je freeze totalement le jeu tu peux plus rien faire
  • J’ai pas mes handtraps, vas y spam le terrain avec tes liens T0, on peut passer direct à la manche suivante.

On perd l’essence même des duels. Avec des tours qui durent 15 à 20 min par joueur, on se retrouve vite en “fin du time” dès le Tour 1… Et ça gache selon moi le plaisir du jeu…

Bon heureusement tout n’est pas si noir, et je les mouvements de ces derniers mois de la part de Konami laisse espérer un nouvel âge florissant pour Yu-Gi-Oh

La Master Rule 5 à la rescousse de la Franchise Yu-Gi-Oh

La Master Rule 5 à la rescousse de la Franchise Yu-Gi-Oh

Pour nous remettre un peu de beaume au coeur, tout ce que je viens d’expliquer ci-dessus, je l’ai énormément entendu de 2017 à 2019.

Ceci dit, vous seriez étonné du nombre de tournois en ligne qui se déroulent sur les sites de duels tiers préférés de la communauté. Récemment aux US, un tournoir online s’est produit récemment avec environ 700 joueurs avec des équipes (un record).

Il y a donc en réalité un interêt grandissant dans la franchise. Et j’y vois comme principale explications, les derniers mouvements de KONAMI qui ont clairement fait du bien à la franchise.

Depuis la Master Rule 5 (ou Master Rule Revision si vous voulez être officiel), on retrouve la plaisir de  jouer vos monstres Extra Deck autant de fois que vous le souhaitez et où vous le souhaitez !

 Les pendules et les liens, qui spammait le field en 2017, sont toujours restreint par leurs propres règles. Plus ucun pendule ne va invoquer 5 monstres comme ce fut le cas auparavant. 

Cela signifie que les très vieux decks qui étaient restreints par MR4 peuvent enfin être joués comme Fluffals ou D / D / D ou Burning Abyss ou Phantom Knights ou ABC Dragon, bref TOUT. Et ça c’est clairement une excellente nouvelle.

Aussi d’anciens archétypes tels que Charmers, Sacred Beasts, Winged Dragon of Ra, Fluffals, Phantom Knights, Dragunity, Laval, Shaddolls, Galaxy Eyes et bien d’autres reçoivent maintenant du soutien pour les rendre compétitifs et jouables avec les dernieres extensiosn. Le jeu est beaucoup plus diversifié depuis peu, on a un métagame extremement varié comme à l’ère pré-synchro, qui fut selon moi l’ère la plus mythique de YU-GI-OH, donc on est clairement sur la bonne voie.

KONAMI semble (enfin) écouter les joueurs et la communauté.

Konami essaie de s’impliquer dans la communauté en s’associant avec des créateurs de contenu et récemment, ils ont organisé un concours de création de cartes où ils ont choisi d’anciens archétypes qui n’ont pas reçu de soutien depuis longtemsp et ont organisé une sorte de support de tournoi où la communauté vote pour celui qui devrait obtenir du soutien dans les nouvelles extensions.

Honnêtement, pour avoir pas mal de temps troller les Régionaux et même le CDF 2015 avec mon Deck Karakuri (mon préféré). Le fait que Konami ait relancé du support en 2019 sur cet archetype m’a clairement redonner le sourire. Et j’imagine que c’est pareil pour tous les joueurs fans d’autres archetypes Tier 2 ou Tier 3.

Le Speed Duel, un retour aux sources ?

Le Speed Duel, un retour aux sources ?

Enfin, la sortie du concept des “speed duel” caractérise selon moi la “renaissance” de Yu-Gi-Oh.

Avec un vraie retour aux sources du jeu, le speed duel, a permis de donner une jolie alternative aux joeurs de tournoi déçu par les LINK. 

Aussi le “speed duel” apporte à nouveau de la simplicité au jeu, et permet à de nombreux néophytes de se lancer plus facilement, avant d’attaquer la Méta et le TCG.

Sans parler que les speed duels reviennent à la base de Yu-Gi-Oh, avec les cartes les plus embléatiques du jeu (sans ban list).

On peut rejouer avec plaisir le MAGICIEN DES TÉNÉBRES, POT D’AVARICE, DUO DELINQUANTS, des cartes oubliées, mais ont selon moi fait le succès de la franchise Yu-Gi-Oh depuis plus de 20 ans maintenant.

En conclusion, je dirai que KONAMI a clairement faire fausse route à partir de 2015 et la release des pendules. Ceci dit, avec la Master Rule 5, les speed duel, et surtout l’avénement de l’E-sport avec TWITCH etc, La franchise Yu-Gi-Oh à tout simplement un boulevard devant elle pour continuer à se développer et se démocratiser.

Je rêve du jour ou Yu-Gi-Oh sera reconnu comme véritable E-sport, avec des joeurs connus du monde entier, et des streams en direct live sur Twitch rassemblant des dizaines de milliers de personnes. Et on sait tous que c’est faisable.

À Konami maintenant de faire le job, et de continuer de nous prouver que les récentes annonces très prometteuses de leur part n’est qu’un début vers un succès mondial de la franchise.

En espérant également que le COVID ne viennent pas tuer dans l’oeuf ces derniers move interessants, et mettre définitivement à mal le jeu de tournoi pour la franchise Yu-Gi-Oh… Wait&See


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *